Peau avant le traitement

Épiderme aminci
Cellules épidermiques non protégées
Carence en fibres de collagène entraînant la formation de rides de vieillesse
Carence en acide hyaluronique
Fibres musculaires tendues provoquant la formation d’un grand nombre de rides d’expression

Peau après le traitement

Peau après le traitement
Principe actif resvératrol: l’épiderme devient plus épais et les cellules vivent plus longtemps
Principe actif ectoïne: protège les cellules de l’épiderme contre les rayons UV
Principes actifs biochromones/peptides: entraînent la formation de collagène et l’inhibition de la dégradation du collagène qui agissent contre la formation des rides de vieillesse
Principe actif acide hyaluronique: une teneur accrue en acide hyaluronique grâce à la production endogène d’acide hyaluronique permet de repulper la peau de l’intérieur
Principes actifs pentapeptides et hexapeptides: entraînent le relâchement des fibres musculaires et réduisent les rides d’expression

Pourquoi notre peau vieillit-elle?

 

Malgré d’importantes variations d’un individu à l’autre, on peut affirmer que le processus de vieillissement de la peau commence toujours entre 20 et 30 ans. D’une part, le vieillissement cutané est génétiquement programmé et d’autre part, des facteurs tels que la chaleur et le froid, les rayons UV, le stress, une alimentation déséquilibrée et une consommation d’alcool et de nicotine peuvent provoquer un vieillissement prématuré de la peau.

 

Le derme occupe une place centrale dans le cadre du vieillissement naturel. Cette couche de la peau se compose de fibroblastes (cellules du tissu conjonctif) et de fibres de tissu conjonctif que sont le collagène et l’élastine. Le collagène confère au tissu conjonctif de la peau jeune sa stabilité et l’élastine son extensibilité. Plus la peau vieillit, moins le tissu contient de collagène et d’élastine, car les cellules se divisent alors deux fois moins souvent qu’à un jeune âge. Le tissu adipeux sous-cutané s’amincit et la teneur en lipides et en eau de la peau diminue nettement. La peau se creuse de rides et plis profonds, sa surface sèche a tendance à se fissurer et l’épiderme s’amincit, laissant ainsi apparaître encore plus nettement les vaisseaux sanguins.

 

La sécheresse de la peau âgée est due à une réduction de l’activité des glandes sébacées: la production de lipides baisse, la peau perd son élasticité et est de moins en moins capable de se régénérer. En outre, le tonus musculaire diminue également avec l’âge, ce qui favorise la formation accrue de rides.

 

Quelle est la structure de la peau?

La structure de la peau comprend trois couches qui sont de l’extérieur vers l’intérieur:

  • l’épiderme,
  • le derme (ou corium),
  • l’hypoderme.

Épiderme

L’épiderme se compose en grande partie d’une couche cornée qui se desquame en surface et se renouvelle en permanence par sa base.

Derme (ou corium) 

Le derme constitue la couche du milieu entre les trois couches cutanées. Il se compose de tissu conjonctif dense et contient entre autres les glandes sébacées.

Hypoderme

L’hypoderme se compose de tissu conjonctif lâche qui renferme plus ou moins de tissu adipeux. 

Annexes cutanées (phanères)

Les poils et cheveux, les ongles ainsi que les glandes telles que les glandes sudoripares et les glandes sébacées font partie des annexes cutanées.

La peau se compose donc de trois couches

L’épiderme a une épaisseur d’env. 2 mm. Sa couche superficielle, appelée couche cornée, n’a qu’une épaisseur de 1/100 mm et constitue notre barrière contre le monde extérieur. Elle se régénère en permanence.

Sous l’épiderme se trouve le derme. Celui-ci contient de l’élastine et du collagène et est riche en vaisseaux sanguins et en nerfs. Il confère à la peau sa fermeté et, grâce à des soins actifs, également son élasticité sur la durée.

Sous le derme se trouve l’hypoderme parcouru de tissu conjonctif. L’hypoderme se compose essentiellement de cellules adipeuses et est recouvert par les muscles et les tendons.

Ensemble, ces trois couches protègent remarquablement le corps de l’humidité, de la chaleur et de toutes les autres agressions de l’environnement. Mais elles assurent aussi la régulation de l’hydratation et aident le corps à éliminer la sueur et le sébum. Ces fonctions sont absolument vitales. Seule une peau saine, nourrie et soignée de manière optimale peut remplir toutes ces fonctions.

 

 

 

Quels sont les différents types de peau?

 On peut par principe distinguer les types de peau suivants:

  • La peau sèche: est le plus souvent une peau très délicate, à pores fins qui souffre d’un manque d’hydratation.
  •  
  • La peau grasse: est le plus souvent très luisante et a un aspect plutôt épais et à pores dilatés.
  •   
  • La peau mature: est la peau des personnes âgées avec formation accrue de ridules et de rides.
  •  
  • La peau normale: se caractérise par sa simplicité, elle n’est ni trop sèche, ni déshydratée.
  •  
  • La peau acnéique: est une peau à pores dilatés avec des papules et des pustules.
  •  
  • La peau sensible: a le plus souvent tendance à être sèche et rouge. Ses pores sont fins.
  • La peau mixte: se caractérise par une zone T (front, nez et menton) grasse et des joues sèches.

 

 

Quelles sont les fonctions de la peau?

 

La peau qui couvre une surface de 1,5 à 2 m2 est notre plus grand organe et forme la frontière entre l’organisme et le monde extérieur. La peau assume de nombreuses fonctions vitales pour nous. Tel un mur de brique doublé d’un revêtement acide, la peau nous protège en premier lieu d’intrus nocifs tels que les agents pathogènes, les produits chimiques, les allergènes, la lumière du soleil et fait également face aux agressions mécaniques.

 

Elle fait parallèlement office de climatiseur pour l’organisme, nous évitant ainsi d’être en surchauffe, de nous refroidir ou de perdre trop d’eau par évaporation et donc de nous dessécher. Sa fonction psychique et sociale échappe souvent à notre conscience: les émotions, les expressions corporelles et les contacts corporels se font aussi par la peau – par exemple le fait de «rougir de honte».

 

Si la barrière cutanée vient à être endommagée et que des brèches se forment, les intrus peuvent passer à travers les fissures de la maçonnerie et pénétrer au plus profond de la peau: l’eau des tissus peut alors s’échapper. Résultat: notre peau se dessèche et prend un aspect fripé et froissé. Là où la peau perd des lipides et de l’eau, elle devient terne, se ride et commence même à démanger.

 

L’application régulière de crèmes contenant de bons produits de soins actifs permet d’améliorer la barrière épidermique, et ainsi la résistance aux bactéries et virus nocifs. Cela empêche par ailleurs le dessèchement et l’irritation de la peau.


 

 

À quelles influences la peau est-elle exposée?

La peau doit tous les jours faire face à des agressions variées. Celles-ci assèchent la peau, l’irritent ou peuvent même l’endommager durablement. Afin d’éviter cela, il est nécessaire de connaître les principaux facteurs de risque.

Facteurs internes:

  • hérédité,
  • alimentation,
  • stress psychique,
  • médicaments, maladies,
  • processus naturel de vieillissement.

 Facteurs externes:

  • Rayonnement solaire

Le soleil nous est vital. Dans la peau, il stimule entre autres la formation endogène de la vitamine D dont le corps a notamment besoin pour la bonne santé des os. Le rayonnement solaire a cependant aussi des propriétés néfastes: lorsque nous nous exposons au soleil, la peau devient brune pour se protéger des rayons UV (UV-A et UV-B). La lumière du soleil accélère le vieillissement cutané et favorise un épaississement de la couche cornée. La peau se rétablit en surface, mais des lésions dues au soleil «se gravent» en profondeur. La peau n’oublie rien et peut encore présenter des réactions des décennies plus tard – dans le pire des cas en développant un cancer de la peau. Protéger la peau du soleil est donc très important.

  • Température
    Des températures aussi bien élevées que basses mettent la peau à dure épreuve. Elle libère alors plus d’eau et a tendance à se dessécher.
  •  
  • Sécheresse
    Le vent et l’air sec (p. ex. causé par le chauffage) favorisent également l’évaporation de l’eau contenue dans la peau et donc le dessèchement cutané.
  •   
  • Produits toxiques
    Les produits chimiques domestiques (p. ex. détergents, colorants capillaires, crèmes dépilatoires) peuvent irriter la peau et provoquer des allergies. Des rougeurs, des démangeaisons ou une sensation de brûlure en sont les conséquences.
  •   
  • Nettoyage et soins de peau excessifs ou inappropriés

Les produits de soins appropriés peuvent contribuer à restaurer la fonction de barrière de la peau. Chaque type de peau a besoin de soins spécifiques (voir aussi le paragraphe «Quelle est la structure de la peau?»)

Quelle est l’acidité de la peau?

En produisant du sébum, de la sueur, des sécrétions odoriférantes et des déchets qui proviennent des cellules cornées lors du renouvellement cutané, la peau forme une barrière naturelle contre les agents pathogènes: le manteau acide ou film hydrolipidique de la peau.

Le pH de ce film protecteur varie entre 4 et 6. Un pH neutre est de 7. Nous voyons donc que notre peau se situe dans la plage acide. Certaines bactéries utiles se sentent très à l’aise dans cet environnement humide et acide.

Le pH de la peau peut subir des modifications limitées selon la quantité et les propriétés de notre transpiration. Cela dépend de ce que l’on boit, de la quantité que l’on boit, de ce que l’on mange, de l’activité physique que l’on pratique ou des médicaments que l’on prend.

Un manteau acide protecteur intact favorise la présence de bactéries protectrices de la peau, permettant ainsi également de contrôler et réguler la propagation des micro-organismes pathogènes (susceptibles de causer une maladie) sur la peau.

Qu’entend-on par peau grasse?

La séborrhée est synonyme de peau grasse. Elle est due aux glandes sébacées présentes dans la peau, dont la production est stimulée ou freinée par certaines substances, notamment des hormones. En cas de peau grasse, des stimuli hormonaux minimes suffisent déjà à stimuler une production excessive de sébum. Une prédisposition héréditaire en est souvent à l’origine.

La plupart des glandes sébacées cutanées se trouvent au niveau du front, du nez, du menton, du décolleté ainsi qu’au niveau des épaules et du dos. Dans ces régions, les pores ont tendance à s’obstruer, ce qui peut provoquer la formation de comédons et de boutons. La peau grasse est le plus souvent plutôt robuste et peu sensible. En effet, le film lipidique la protège efficacement des agressions externes. Grâce à des soins appropriés et spécifiques à ce type de peau, la peau grasse reste jeune particulièrement longtemps, car les rides peuvent plus difficilement se former.
 

La peau du contour des yeux est dépourvue de glandes sébacées, de fibres d’élastine et de collagène. Elle est donc par définition moins hydratée, sèche, plus mince et par conséquent particulièrement sensible. C’est la raison pour laquelle les premiers signes du vieillissement cutané se manifestent à cet endroit. Comme la peau du contour des yeux a une structure différente, elle nécessite également des produits de soin spéciaux, ciblés sur le pourtour des yeux et capables de prévenir le vieillissement cutané prématuré.

Qu’entend-on par séborrhée?

 

Le terme de «séborrhée» décrit l’hypersécrétion pathologique de sébum par les glandes sébacées. Les causes sont multiples: origine génétique, influences environnementales, (dés)équilibre hormonal. La séborrhée se manifeste soit par une peau à l’aspect huileux (séborrhée grasse), soit par des squames grasses ressemblant à du son (séborrhée sèche) et par l’apparition d’acné. La séborrhée est malheureusement un terrain favorable à la croissance des champignons et des bactéries. Elle affecte en priorité le cuir chevelu et le visage (zones pileuses: front, sourcils, nez, menton) mais également le torse et surtout le dos. En cas de séborrhée, il faut privilégier des shampooings et gels spécifiques.

 

Pourquoi trouve-t-on des silicones dans les sérums de la gamme Lubex anti-age et sont-ils allergisants?

Les silicones sont des excipients galéniques actuellement très utilisés en dermocosmétique. Toutes les grandes marques cosmétiques travaillent avec les silicones: ces composants sont le garant de formulations légères, non grasses, non collantes et ne laissant pas de traces blanches. En principe et pour autant qu’ils soient de haute qualité, les silicones ne provoquent pas d’allergie.
Le terme générique de silicones regroupe une grande variété de matières premières. Ces matières premières à base de silicone doivent être déclarées de manière exacte et testées. On distingue par exemple les diméthicones, les élastomères de silicone, les diméthiconols, les gommes de silicone et les émulsifiants de silicone. Tous ont des structures et donc des propriétés différentes. Seul le cyclotétrasiloxane (D4, silicone volatil) est effectivement problématique et a été classé comme substance dangereuse. Nos produits de la gamme Lubex anti-age ne contiennent aucun composant D4.
Les produits Lubex anti-age sont examinés par des partenaires externes et mis en vente seulement après une évaluation stricte de la sécurité des silicones qu’ils contiennent. Lors de cette procédure, tous les composants de nos formulations sont soumis à un examen strict, puis évalués. Tous les produits de la gamme Lubex anti-age sont considérés comme sûrs et bénéficient d’une documentation.